القاهرة

   A force de m’y projeter depuis plus d’un an, m’y voilà, depuis quatre jours. Mes sens sont encore perdus dans ce tourbillon. Il est deux heures du matin, l’heure d’une fin de journée normale en période de ramadan. Malgré une adaptation rapide à ce rythme décalé de la France, la fatigue des premiers jours où découverte se mêle à chaleur et recherche d’appartement se fait sentir. Je vais tenter un récit de nos premiers jours, ici avec Benoît.

   Premièrement, et évidemment, le survol de la ville précédant l’atterrissage fut saisissant. Je revois ces esquisses de bâtiments parsemés de minarets illuminés de néons verts. Je reviendrai sur l’éclairage -au goût un poil douteux/disco- des minarets en période de ramadan. Lorsque l’avion réduisait son altitude,  ce que je voyais comme des petites habitations s’avérait être des immeubles d’une dizaine d’étages. Dire que c’était grand serait un euphémisme tant la ville semblait dépasser l’horizon. Je savais que j’allais dans la plus grande ville d’Afrique, et d’après quelques données, la plus dense au monde, mais en aucun cas je n’avais réussi à m’imaginer cette immensité.
Le Caire
Cinquante minutes de taxi nous séparaient d’Helwan, un quartier tout au sud de la ville. J’ai cru mourir, mais je m’y étais préparé. Ici, le principe de conduite consiste à anticiper l’ensemble des mouvements des véhicules situés à l’avant du votre, les rétroviseurs n’ont pas l’air usés, la notion d’angle mort non plus. L’observation de « la Conquérante », traduction littérale du nom de la ville en arabe (Al Qahira), me rendait muet, non d’inquiétude ou de fatigue, mais d’un mélange d’éblouissement et d’une certaine plénitude, qui ne fut cependant que temporaire.
Nous avons atteint Helwan, où vit Hala, la couchsurfeuse qui nous a reçu deux jours dans son appartement. Pour les « non-initiés », couchsurfing est un site internet permettant la mise en réseau de gens disposés à recevoir chez eux des étrangers en voyage, pour un jours ou deux, en échange d’un accueil similaires d’autres « couchsurfers ». Hala, Benoit et moi avons rejoint des amis à elle, dont l’une fêtait son anniversaire, avec en fond America’s got talent à la TV, autour de shawarma, le tout arrosé d’une bouteille de vodka entamée par les coptes et athées de la pièce. C’était drôle, tout allait si vite. Une ou deux heures auparavant, nous attendions un ami d’Hala qui devait venir nous chercher en voiture pour rejoindre son appartement. Nous étions au pied d’un immense échangeur, tout était bruyant. En plus de sentir, la pollution se voyait. Un contrecoup m’est apparu alors que la fatigue pointait. « Tu es là pour un an. »      Étrange sensation.

   Celle-ci s’est très rapidement estompée le lendemain. Lui a succédé une motivante frustration de ne pas comprendre la langue, pour s’achever sur des perspectives humaines et matérielles concrètes, fruit de notre riche seconde journée.
Vu la chaleur et le rythme qu’impose un ramadan au mois d’août, la vie est ici plus tardive qu’en France. Levés peu avant midi, nous nous sommes lancés dans la recherche d’un appartement sur internet. Hala nous a été d’une grande aide ; nous lui devons d’ailleurs un boeuf bourguignon/daube de boeuf -je ne veux pas heurter les sensibilités régionales- ainsi qu’une quiche lorrainne. Etant copte, minorité chrétienne (environ 10% des égyptiens), pas de problèmes pour les lardons, il s’agira d’en trouver. Elle a contacté un simsar, agent immobilier à son compte. Nous avons visité plusieurs appartements, dont un avec lequel nous avons particulièrement accroché. Nous devions signer hier, après l’iftar, premier repas après le coucher du soleil, mais la négociation entre le propriétaire et le simsar à propos de la prime de ce dernier a échoué. Nous allons donc devoir payer un mois et demi de caution au lieu d’un, comme prévu initialement. De sources égyptiennes sures, ce n’est pas surprenant. Nous devrions re-signer ce soir, pour emménager le 29 août. Xénophobes dans notre recherche de colocataire, nous espérons qu’un égyptien utilisera la troisième chambre de l’appartement. Celui-ci est proche du Département d’Enseignement de l’Arabe Contemporain (DEAC), où nous suivrons nos vingt-quatre heures d’arabes hebdomadaires pendant dix mois à partir de septembre, dans le cadre de la troisième année de Sciences Po Lyon.

   Lors du troisième jour, notre plan couchsurfing a échoué, nous avons déplacé nos valises/vies jusqu’à l’hôtel tenu par une amie de Hala, avant de ressortir vers deux heures du matin pour un évènement couchsurfing, organisé par Ali, un cairote avec qui j’avais pris contact. Après avoir pris à boire et manger, nous sommes montés sur une felouque pour un lever du soleil sur le Nil, avec des inconnus aux horizons variés.


Je conclurai sur notre « passage » à l’ambassade israélienne, avec Emad, guide pour touristes, ce que nous n’avons saisi qu’à la fin !
Depuis la mort il y a neuf jours de cinq membres des forces égyptiennes tués par l’armée israélienne, un rassemblement permanent conteste la légitimité d’une clause des accords de Camp David interdisant à l’Egypte de militariser le Sinaï. Cette protestation a mené hier à un accord entre le Caire et Tel Aviv relatif à l’augmentation de l’effectif militaire égyptien dans la péninsule. Ce mouvement nous a été présenté comme reflétant le réveil d’un sentiment de souveraineté et d’auto-détermination du peuple. C’est vif.

Je retiendrai beaucoup de choses de ces premiers jours: de bonnes voire très bonnes rencontres, certainement non éphémères pour quelques-unes d’entre elles. Je repense aussi à un instant particulier: l’aurore sur le Nil se mêlant au son des milliers de minarets, alors que les participants musulmans venaient d’achever une prière à l’avant de la felouque et englouti KFC et bouteilles d’eau. Juste après, un coup de feu tiré en l’air nous rappelait que la Révolution n’est pas terminée.

 http://www.flickr.com/photos/sylvainrobin/

Publicités

5 réponses à “القاهرة

  1. Ravie de voir que ces premiers jours se passent bien, les photos sont superbes et cette fameuse soirée sur le bateau m’a eu l’air fort sympathique. J’attend avec impatience de pouvoir partager ce genre d’expériences avec toi !
    Continue à poster régulièrement !
    Bises !

  2. Lever de soleil sur le Caire en felouque, je note, à faire. Et l’adhan du matin est juste magique, c’est clair… C’était un très beau moment de l’entendre en revenant de soirée, dans mes souvenirs de mon séjour de janvier.
    à faire aussi, niveau appel à la prière : celui de la fin de journée, du haut du parc d’al azhar. Tous les appels des dizaines de mosquées se joignent, c’est superbe 🙂

  3. Bien reçu le message de ton arrivée »merveilleuse » au CAIRE.Tout semble se dérouler pour le mieux.Tes magnifiques photos font rêver…..
    Grosses bises MAMIE & PAPI

  4. Mon Sylvain,

    mes photos préférées?

    – la place Tahir,(N° 776), avec son bâtiment maintenant mondialement connu, habitée par des groupes pacifiques, en premier plan…même si on aperçoit des militaires, au fond …pour la bonne cause ?…à suivre!

    – Le bâtiment vu du Nil (852),avec des lignes rigides puis souples, des couleurs et un rythme en accord avec la voile de la felouque: Suberbe, et techniquement ma préférée.

    – le lever de soleil de la felouque « couch-surfing »(898), avec ses nuances violettes-orangées sur le Nil , sur fond de gratte-ciels…

    – Celle qui me touche le plus , car je la trouve fondamentalement humaine,
    c’est celle où deux jeunes adultes, que rien ne rassemblait auparavant,
    regardent ensemble vers le soleil, qui a le pouvoir de rassembler, en paix…
    …si tous les ennemis irréductibles pouvaient au moins avoir l’expérience d’un lever de soleil, observé l’un à côté de l’autre, et en silence…

    Bises, Papa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s